L’économie circulaire en Californie au temps du Covid

En absence de tout cadre fédéral, la Californie, cinquième économie mondiale devant le Royaume-Uni et la France, a pris la tête de la transition écologique, portée par San Francisco, cité contestataire si il en est, qui dès les années 1960 s’imposait sur la question du recyclage.

En 2020, la Californie a adopté la loi SB1383 sur le recyclage des déchets organiques. Il s’agit à la fois de réduire de 75% le volume de ces déchets d’ici à 2025, de s’attaquer au gaspillage alimentaire avec comme objectif de consommer au moins 20% des surplus alimentaires d’ici 2025, de limiter les émissions de méthane liées au pourrissement des denrées alimentaires et de leurs emballages en décharge.

Pour se faire, quatre leviers : la mise en place de la collecte ; le recyclage par procédé anaérobie pour créer de l’énergie et par compost pour produire des engrais naturels ; l’obligation faite aux collectivités locales d’acheter des produits issus de ce recyclage ; l’obligation faite à certaines entreprises agroalimentaires de donner leurs surplus à des organisations caritatives.

En revanche, les projets de lois sur la fin du plastique à usage unique ont été retoqués, les progressistes travaillent à une nouvelle proposition, moins ambitieuse certes, mais qui devrait avoir plus de chance d’être adoptée par le Sénat local.

Au-delà de l’agenda législatif, l’économie circulaire a prouvé toute sa pertinence l’année dernière, face à l’urgence climatique.

Pendant l’épidémie, le Golden State a dû faire face à une pénurie de ventilateurs fournissant de l’air aux poumons des patients souffrant d’insuffisance respiratoire. L’Etat a choisi de demander à Bloom Energy, un fabricant de piles à combustible, de remettre à neuf des centaines de ventilateurs usagés qui étaient stockés dans l’un se ses entrepôts, réduisant ainsi la pénurie.

A Los Angeles, en avril 2020, Sodhexo a participé à la réouverture de l’ancien hôpital Saint Vincent, qui allait devenir le LA Surge Hospital, dédié aux patients  Covid-19. Ce bâtiment désaffecté a été rafraîchi et mis aux normes en seulement 13 jours, pour accueillir 266 patients.

Catégories :Uncategorized

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s